STORE NAME
  Accueil » Catalogue » Masques »       
Catégories
Bronzes
Divers (23)
Masques (193)
Parures (7)
Poteaux funéraires (1)
Statuettes (114)
Terre cuite (2)
Groupes ethniques
Richard.A.G.DAMS COLLECTION plus
Statuette Zande STZA05
Statuette Zande STZA05
Recherche rapide
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée
Lwalwa Lwalu MLW02

Untitled document

Masque Lwalwa cuivre

Vendu

H : 28 cm

Seconde moitié du XXe siècle

 En 1961, Marie-Louise Bastin révélait l'existence, aux confins jusque-là peu explorés de l'Angola et de
la République Démocratique du Congo, sur la rive gauche de la rivière Kasai, de masques en métal.
Huit ans plus tard, Rik Ceyssens découvrait dans la même région mais sur la rive droite du fleuve,
chez les Lwalu, quelques masques plaqués de feuilles de cuivre et identifiait ainsi, dans cette région
du Haut Kasai, une tradition de masques en métal - en cuivre martelé ou en bois recouvert de métal– commune aux Kongo-Dinga, aux Kata, aux Lwalu et  aux Salampasu. D'après lui, tous relèvent en effet d'un même principe : la notion  partagée  de communauté . Plus précisément, ils sont
l'expression de l'organisation collective (mukanda) qui gouverne aussi bien le territoire que la société au sens large . (Ceyssens in Herreman et Petridis, 1993, p. 97).
François Neyt, en 1981, fut le premier à évoquer cette tradition artistique dans son ouvrage consacré
aux Arts Traditionnels et Histoire du Zaïre. Selon lui, "les Lwalu, voisins occidentaux des Kongo-Dinka, possèdent également un masque assez rare : le masque ngongo wa shimbungu. Il revêt une
grande importance plastique et rituelle dans l'institution Ngongo(1). [...] Des languettes de cuivre sont
fixées par des attaches métalliques sur une âme de bois au profil allongé : front large et bombé,
menton triangulaire et fuyant. La ligne médiane au milieu du front, l'arète nasale, les lèvres étroites
et proéminentes, les yeux .étirés et ajourés, ont des traits morphologiques analogues à ceux qui
caractérisent les masques en bois [dont également les chéloïdes en pastilles sur les tempes] .
(Neyt, 1981, p. 205).
Les masques recouverts de métal forment un corpus très restreint. On ignore si la tradition des célèbres masques en
bois Lwalu a précédé celle des objets plaqués, et si l'âme en bois a eu une existence préalable et autonome en tant que masque de danse.(2)

Voir Ceyssens (idem, p. 105 ) et Neyt (1981, p. 204) pour deux autres masques Lwalu plaqués de cuivre.
Extrait du catalogue  Sotheby's Juin 2012.


(1)La société de Ngongo est principalement concernée par le succès de la chasse et par l'activité d'anti-sorcellerie.
(2) Une fois recouvert de cuivre il est vraisemblable que le masque devait revêtir une autre signification liée à l'importance accordée au cuivre dans la région. (Certaines sources prétendent qu'au début les plaques de cuivre utilisées venaient de la fonte de croisettes) .

Pour toute demande d'information , veuillez NOUS CONTACTER en mentionnant le nom et la référence de l'objet.

For further information please CONTACT US mentioning the name and the reference of the object.

Faire connaître
 
Envoyer cet article à un ami(e).
Informations
Expédition & retours
Remarque sur la confidentialité
Conditions de vente
Qui sommes-nous?
Contactez-nous
Langues
French English Deutsch Español
Liens
Détours des Mondes
Dams Collection

Copyright © 2020 Galerie Arts Premiers
Powered by osCommerce